Le marché de l’art en France


L’art est en perpétuelle évolution, tout comme le marché de l’art. En 2000.Le marché de l’art en France qui se trouvait jusque-là sous le monopole des commissaires-priseurs a été libéralisé. Aujourd’hui, il existe plus de 2000 galeries d’art à travers toute la France qui proposent des œuvres de plus de 46 000 artistes contemporains déclarés en tant que tel, mis à part les artistes étrangers. Pourtant, le marché de l’art en France est en souffrance pour plusieurs raisons.

Les chiffres du marché de l’art en France

Le marché de l’art génère en France chaque année un chiffre d’affaires global de 490 millions €. Ce chiffre témoignent du recul permanent de la France, autant par rapport aux années précédentes, mais surtout par rapport aux autres pays. Le marché de l’art en France est loin derrière la Chine, les Etats unis et la Grande Bretagne.
Une grande partie des œuvres vendues proviennent de l’étranger. Mais les galeries exportent également des œuvres d’artistes français à travers le monde. Les collectionneurs sont principalement des hommes, les femmes ne forment qu’une poignée des acquéreurs potentiels.

Les raisons du déclin du marché de l’art en France

Plusieurs raisons expliquent l’état du marché français. D’abord, malgré l’abandon du système des commissaires-priseurs, le marché reste fermé à cause de la mise en place duConseil des Ventes volontaires qui continue à avoir une main mise sur les enchères. Les contraintes restent énormes et le CCV a la possibilité d’annuler toute vente. Cela a pour conséquence de faire reculer les acquéreurs potentiels.
Les enchères en ligne ne se développent pas non plus et échappent tout simplement au marché français. Ce marché en pleine croissance n’arrive pas à s’installer en France et délocalisent les ventes pour profiter aux autres marchés. Enfin, la politique publique est loin de favoriser le marché de l’art en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *